Des îles dans l’histoire…

Long silence sur ce blog, longue plongée dans les archives, et plus particulièrement l’analyse d’une monographie de Hachijojima souvent montrée comme un exemple exceptionnel de monographie locale de l’époque d’Edo, les Recensions de Hachijô-jima (Hachijô jikki 八丈実記).

L’idée était de se rendre compte de la richesse des documents portant sur ce petit coin de terre : comme toujours, où que l’on soit au Japon, et quelque soit le sujet qui intéresse,  des kilomètres de documents variés. La culture est lettrée, et l’administration pointilleusement prolixe depuis des lustres. Impossible de faire l’ethnologue qui découvre soudain, dans une jungle inexplorée, le fil à couper le tôfu, cela fait longtemps qu’il est décrit et documenté, dans des ouvrages en vente dans toutes les bonnes librairies.

Mais je ne suis pas historien, je lis mal les vieux textes (komonjo 古文書, évitez le plus souvent – mais pas toujours – de lire kobunjo, cela ne fait pas pro). Je ne céderai donc pas à la tentation d’une science douloureuse, celle du savant philologue qui consacre sa belle jeunesse à déchiffrer un manuscrit à la calligraphie torturée. Je ne sais pas faire, je ne suis pas sûr d’aimer, il y a d’excellents spécialistes dans les universités japonaises. Mon apport est ailleurs sans doute. Je me suis donc donné pour second objectif de retracer les usages politiques, académiques, des archives, et les débats actuels que ceux-ci suscitent au niveau local. Hachijô présente un merveilleux exemple. Je me suis bien amusé.

Le résultat est une conférence donnée lors du colloque
« Les motifs littéraires de l’ethnologie », co-pensé avec mon compère Nicolas Mollard à la MFJ, et ayant rassemblé quelques excellents spécialistes français, suisses et japonais.

Le texte est en ligne ici. Il peut éclairer certains qui seraient étonnés par le titre de ce post.

Les interventions filmées du colloque seront bientôt en ligne .

Ce n’est pas sans plaisir toutefois que je reprendrai l’enquête de terrain.

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *